slider_FTA_ambition_numerique

Ambition numérique

Constituer un vivier d’entreprises championnes

L’objectif du programme French Tech Alsace est de soutenir les entreprises régionales à fort potentiel de croissance afin de faire émerger les futurs champions d’ici 10 ans. La French Tech Alsace a défini un processus d’émergence et d’identification de ces futurs programmes. Cette mission sera confiée à la future équipe opérationnelle de la French Tech Alsace. VivierFTAlsace

> Ambitions > Business plan > Start-up > International 

Ambitions d’ici 2025

  • 10 000 emplois créés,
  • 1 000 personnes formées au social mentoring et 10 000 personnes touchées,
  • 5 000 entreprises du tissu alsacien « numérisées »,
  • 50 entreprises créées dans le secteur des technologies médicales,
  • 130 start-up accompagnées annuellement vers l’export (500K€ de C.A. annuel/export chacune),
  • 10 sites pilotes alsaciens labellisés « usine du futur » et 20 PME/PMI repérées,
  • 250 utilisateurs formés aux outils numériques dans le bâtiment durable,
  • 30 start-up accélérées chaque année,
  • 50 diplômés de l’Ecole européenne de la start-up,
  • 5 nouveaux partenariats avec des clusters étrangers,
  • 10 nouveaux leaders internationaux en 10 ans dans la filière numérique ou les domaines d’excellence.

Un business plan à l’horizon 2017

BusinessPlan

L’union sacrée du numérique

A la suite de l’élan de mobilisation créé par l’initiative French Tech, les acteurs ont choisi de passer à la vitesse supérieure. Leur mot d’ordre : accélérer l’innovation et la croissance et pérenniser les engagements pris lors de la construction du dossier de candidature. Pour concrétiser cette volonté partagée, ils ont décidé la mise en place d’une gouvernance agile et fédératrice. Le leadership sera organisé autour de trois principales instances :

  • Le Club French Tech Alsace, instance de concertation et de créativité exclusivement incarnée par les acteurs privés.
  • Le Comité de pilotage, instance décisionnelle, composée d’acteurs privés et publics dont les pôles de compétitivité, autour de 4 collèges : entreprises, investisseurs, institutionnels et organismes de formation / recherche. Il validera la stratégie, les programmes d’actions et les financements.
  • Le Comité technique, l’instance de proposition et de coordination de la French Tech Alsace. Il sera composé des principaux partenaires du projet et sera force de proposition auprès du Comité de pilotage en matière de stratégie, de programmes, de financements.

Tapis rouge pour les start-up

La French Tech Alsace axe sa stratégie sur le développement des compétences pour les start-up via la formation initiale et continue à l’entrepreneuriat. Comment ? Grâce à une approche originale transdisciplinaire à destination de la filière numérique et des domaines d’excellences alsacien. Ce parcours d’accompagnement à la carte, adapté à chaque profil de candidat (bac à bac+8) propose :

  • La sensibilisation et la création de terreaux créatifs favorables à l’entrepreneuriat auprès des élèves, étudiants, doctorants, entreprises, habitants.
  • L’accompagnement à la création d’entreprise quasi-immédiate (à destination des porteurs de projets).
  • Différentes formes de coaching et de formation pour la création et la croissance d’entreprise à moyen et long terme, notamment à l’international (à destination des start-up et entreprises de croissance).

Parmi les partenaires de ce programme figurent :

  • les établissements d’enseignement supérieur d’Alsace, du Baden-Württemberg et de la Suisse,
  • les incubateurs comme SEMIA,
  • les pôles de compétitivité comme Alsace Biovalley, Véhicule du Futur et Fibres Energivie,
  • la Région Alsace et Alsace Innovation, Strasbourg-Eurométropole et m2A,
  • ACCRO, e-nov Campus et Alsace Digitale, la BPI, les CRITT, l‘Institut Carnot,
  • les cellules de valorisation des universités et des hôpitaux (SATT, etc.),
  • la CCI, l’ADIRA, ETENA et PEPITE…

Plusieurs actions concrètes sont identifiées, fondées sur la synergie des acteurs, en articulation avec l’existant :

  • la Communauté de l’Entrepreneuriat fondée sur le principe de la mutualisation de ressources afin de réduire les coûts pour les start-up et entreprises et d’accélérer leur développement,
  • l’Ecole européenne de la start-up coordonnera l’ensemble des offres existantes proposées en matière d’entrepreneuriat et d’accompagnement des startups sur le volet compétences autour d’une offre mutualisée de formations

 L’achat public favorable aux start-up !

Initiative unique en Europe, le Réseau commande publique Alsace (RCPA) propose des services opérationnels pour soutenir l’accès des entreprises à la commande publique : information gratuite, rencontres, formation et accompagnement des entreprises (juridique et au financement). En 2014, 84 projets ont été suivis et ont déclenché la signature de 48 contrats (soit un taux de transformation de 57%) pour un CA estimé de 18 M€.

Le pari de l’international

Faire de l’Alsace le leader européen sur l’internationalisation des start-up : l’objectif est posé. Selon une stratégie de marché priorisée pour accompagner les start-up et entreprises de croissance alsaciennes à l’international, des partenariats avec des clusters transfrontaliers et européens, la mise en place d’une bourse d’échange de locaux et services d’accompagnement basés sur l’entraide entre start-up et entreprises du numérique (SyntecBox, mesure de soft-landing) faciliteront les premiers pas des entreprises régionales à l’international à moindre frais.

En parallèle, les coopérations et jumelages existants sur le volet économique bénéficieront aux start-up et entreprises de croissance. La fertilisation croisée à dimension internationale est en marche : Strasbourg bénéficie d’un partenariat avec la ville de Boston et le MIT, des relations sont établies entre Mulhouse et le Québec notamment. Des contacts sont également noués en Israël.

Bienvenue aux talents internationaux

En Alsace, les programmes d’accueil de talents étrangers en faveur de l’écosystème entrepreneurial du territoire ne manquent pas. Le territoire s’engage dans plusieurs programmes de soutien à l’accueil des talents étrangers, au service du développement des startups et entreprises de croissance du territoire.

  • Espaces de coworking transfrontaliers & «hackers in residence» :  dès 2016, les espaces de coworking du numérique existant à Strasbourg et à Mulhouse seront ouverts aux start-up étrangères, en particulier allemandes et suisses afin d’encourager les implantations et les échanges transfrontaliers.
  • Service de « hackers in residence » : des appartements dédiés seront proposés aux créateurs afin de faciliter leur installation privée en région. La promotion de cette action pourrait se faire en priorité vers les start-up localisées à Karlsruhe (4è pôle TIC européen) via une collaboration avec le cluster Cyberforum qui rassemble un millier de membres.
  • Club des Ambassadeurs d’Alsace / les Ambassadeurs du numérique : le Club des Ambassadeurs, réseau international de 2 600 Alsaciens d’origine ou de coeur, contribue à la promotion internationale de l’Alsace tandis que l’Agence d’Attractivité de l’Alsace (AAA) facilite l’accueil de nouveaux talents par le biais de parrainages d’étudiants étrangers dans la région. Sur ce principe, un système de parrainage spécifiquement dédié aux talents étrangers du secteur sera développé.

  • Outils French Tech : l’Alsace utilisera les outils mis en place par la French Tech comme le French Tech Ticket, « pack d’accueil » pour les entrepreneurs étrangers venant créer leur start-up (bourse de 30KE, visa, référent local « Helpdesk », aide à l’installation…).

  • « Bienvenue en Alsace » : des programmes sur-mesure d’accueil à destination des cadres et de leur famille pour faciliter leur arrivée et leur intégration dans l’écosystème.